06 78 59 39 47 infos@planete-fa.fr

ABSTRACT

Spectacle du 28 avril 2018, 19h30.

 

Sublimer l’éphémère

 

Venez, suivez-nous ! Nous, artistes d’ABSTRACT, vous invitons à la découverte d’un univers esthétique inédit.
A chaque instant un étonnement, sonore ou visuel, ouvre une porte pour plonger chacun au cœur de l’image.
A moins que soudain ce soit l’image elle-même qui prenne corps et volume et donne alors une dimension toute nouvelle à ce monde qui se crée et se transforme sous vos yeux.
Plaisir de se projeter dans l’instant, en jouant, rebondissant sur l’inattendu, dans un cadre connu, mais qui à travers les créativités conjuguées des différents artistes se révèle chaque fois différent.
Interaction permanente de l’image, du son, du mouvement dans une émotion alors décuplée.
Chacun entre, s’efface, se mélange, interroge, répond, coopère, propose, reçoit… Chaque artiste est en exploration permanente de ses émotions qui sans cesse au contact de celles des autres se transforment, évoluent et se mêlent au point de devenir, finalement une réelle communion des sensibilités.

Une expérience artistique intense car multi sensorielle : regardez la présentation visuelle d’Abstract.

Les spectateurs sont emmenés loin, très loin de leur quotidien, dans l’univers abstrait du photographe, habité de musique de sons et de corps. Un réel voyage durant lequel tout les sens sont mis en émoi et même parfois s’interrogent…
Un moment d’une très grande poésie.

 

 

Distribution :

Musique : Bruno Delanchy, Juliette Stolzenberg, Frédérique Jourdan.

Danse : Claire Lapôtre, Alexandra Quénard.

Photographie : Jean-Claude Allard.

 

Jean-Claude Allard nous raconte comment est né Abstract :

« Photographe, mais aussi musicien amateur j’ai croisé en 2007 le chemin de Bruno Delanchy (alors professeur à l’APEJS de Chambéry) à l’occasion d’une exposition. Il a été très intéressé par l’inattendu de mes photographies. A sa demande nous avons sélectionné des séries d’images qui ont servi de support dans son atelier d’improvisation musicale à l’APEJS en 2007-2008. Elles furent utilisées par la suite dans d’autres conservatoires et écoles de musique, dans les mêmes conditions. Le projet a alors germé : créer un diaporama où images et improvisations musicales se rencontrent. Ainsi est né le diaporama ABSTRACT X qui maintenant s’appelle ABSTRACT.»

Puis au fil des représentations, des remarques, des rencontres, Absrtact a évolué…

«…Tous ces retours très positifs nous ont encouragés à poursuivre l’aventure. C’est-à-dire pousser notre recherche en profondeur et partager à nouveau avec le public notre plaisir de la « création immédiate ».
C’est donc chemin faisant, encouragés par les attentes, que nous avons souhaité mettre en place une nouvelle version d’ABSTRACT, interprétée par des artistes professionnels uniquement. Les musiciens qui ont suivi ce parcours étant enthousiastes pour le continuer, il nous restait à convaincre deux autres danseuses professionnelles. Ainsi la « première » de cette nouvelle version d’ABSTRACT a été donnée en 2011 avec ces 10 artistes. Elle fut reprise un mois plus tard.

Là encore nous avons laissé mijoter un an avant de rencontrer de nouveaux musiciens et de restreindre la distribution à 5 artistes : un photographe, deux musiciens et deux danseuses. Deux représentations ont été données en 2013, à Cusy et à Cran-Gevrier. Puis une au centre culturel Aragon à Oyonnax en 2014. Un travail d’une année nous a fait transformer encore tous les aspects du spectacle pour obtenir une nouvelle forme donnée en première à Cusy le 8 novembre 2015.»

Deux années se sont à nouveau écoulées et aujourd’hui nous avons le plaisir de vous présenter Abstract dans sa nouvelle configuration 2018 !

 

Improviser...
Se mouvoir en corps, en son, en image, dans des voyages non encore envisagés…
A travers les parcours de chacun des artistes transparaît ce lien Qui sans doute,
Bien au-delà du hasard,les a réunis :
Ils sont tous prêts à rêver,laisser émerger des états… imprévus autant qu’imprévisibles, Sans cesse renaître au monde…Autre.

 

A propos des artistes :

Claire Lapôtre : danseuse.

C’est son énergie débordante et son insatiable curiosité qui guideront sa formation en danse « hors cadre » au gré des rencontres dans les studios parisiens et lui donneront cette polyvalence (danse, chant, comédie) qui la caractérise. Médaillée au concours de « La Scène Française » en 1984. Après un parcours de danseuse interprète (1988-2000) auprès des chorégraphes de la « nouvelle danse », elle découvre avec passion et étonnement la densité de l’enseignement. C’est un tournant dans sa conception de la danse, l’occasion d’une réflexion en profondeur sur son identité de danseuse. Un plongeon dans une danse plus intime où l’improvisation prend toute sa dimension créatrice. Elle passe son DE de professeur de danse en 1996 (école sup des arts chorégraphiques, Paris) et anime en parallèle de son enseignement des ateliers de recherche et de rencontres chorégraphiques. Elle quitte la région parisienne en 2005 pour rejoindre son compagnon Jean-Claude Allard. Enseigne depuis en Savoie et Haute-Savoie au sein d’écoles de musique et d’associations, intervient en milieu scolaire et retrouve le plaisir de la scène à travers différents projets artistiques où la danse se conjugue à d’autres formes d’expression artistiques. Elle participe bien sûr à la première expérience du spectacle Abstract X en 2008 en tant que chanteuse et en février 2010, en tant que danseuse.

Alexandra Quénard : danseuse.

Alexandra est née à Chambéry en 1992 et débute sa formation en danse classique en 2006 au Conservatoire de Chambéry notamment auprès de Jean-Marc Thill. Elle entre en 2008 au Conservatoire de Paris et trois ans plus tard au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt en danse Jazz. Elle obtiendra le Diplôme National Supérieur du danseur interprète en juin 2014.  Elle choisit de se perfectionner auprès de la compagnie contemporaine du Budapest Dance Theater pendant la saison 2014/2015 dans laquelle elle devient danseuse stagiaire et collabore avec Béla Földi, Lóránd Zachár et Raza Hammadi. Depuis son retour en France, elle a travaillé avec la compagnie Cathy Grouet à Lisieux, mais également avec le Armstrong Jazz Ballet à Paris et à présent avec les compagnies savoyardes I Wanna Be de Lyli Gauthier et Choryphée de Matthieu Barrucand. Par ailleurs, Alexandra se produit avec un groupe de musiciens et danseuses jazz dans les rues et les restaurants du Gers durant le célèbre festival Jazz in Marciac. C’est à cette occasion qu’elle rencontre Bruno Delanchy qui lui propose alors de rejoindre le projet Abstract.

Bruno Delanchy : pianiste et clavièriste.

Bruno Delanchy, compositeur, pianiste et claviériste : tout d’abord guitariste de rock et pop autodidacte, il a ensuite étudié la guitare jazz au CIM (Paris) avant de rentrer au conservatoire d’Orléans (direction d’orchestre, analyse et formation musicale).
Il débute alors le piano puis étudie l’harmonie et le contrepoint puis l’improvisation modale.
Bruno voyage en Afrique, en Amérique du sud, dans les Caraïbes et en profite pour explorer de nouveaux univers musicaux. De retour en France, il s’installe en région Rhône Alpes et enseigne les musiques actuelles et le piano jazz tout en se produisant sur la scène régionale. Musicien éclectique, ouvert aux expériences basées sur la rencontre des courants artistiques, Bruno Delanchy apporte une véritable émotion au service des moments improvisés, et se réjouit donc de cette collaboration au projet Abstract !

Frédérique Jourdan : percussions.

Après avoir terminé ses études aux conservatoires de Lyon et de Villeurbanne en percussion classique et batterie jazz, il obtient le Diplôme d’ Etat puis le concours de professeur de percussion. Parallèlement à ses activités pédagogiques au CRD d’Oyonnax , il joue dans diverses formations jazz ( du duo au bigband ) , musiques traditionnelles , variétés , musique de chambre et orchestres symphoniques ( Opéra de Lyon , Philarmonique de Moscou à La Chaise-Dieu, Michel Corboz… ) . Il participe également à deux films ( « Le montreur d’ours » avec Richard Bohringer et « Monsieur Batignole » de Gérard Jugnot ). Son goût pour la composition l’a amené à écrire et arranger pour la danse, le théâtre, la chanson, le jazz, la musique de chambre, l’orchestre symphonique et les percussions. Une trentaine de ses compositions pour percussion sont éditées.

Jean-Claude Allard : photographe.

Agrégé de mathématique, amoureux de la précision et du détail dans sa façon d’observer le monde qui l’entoure, est photographe depuis toujours. Dès 1989 il expose ses photos de désert à travers lesquelles s’exprime son regard si particulier. Ses nombreuses expos témoignent de l’évolution de ses choix artistiques qui le mènent vers une esthétique résolument abstraite et contemporaine. Le peintre Yves Mairot écrit à son propos : «Jean-Claude Allard est allé à la rencontre de ce que tout un chacun peut côtoyer aisément un jour ou l’autre. Il ne l’a pas exploré systématiquement, il s’est attaché à en donner une version inédite et personnelle en creusant l’écart le plus hardi qui soit entre ce que les habitudes nous contraignent de voir et ce que le sens esthétique peut proposer à notre regard. C’est bien cet écart (cette dimension émotionnelle) qu’il convient d’évaluer justement : il opère la métamorphose de l’objet réputé le plus trivial en images mentales qui se déploient en œuvres d’art.» Musicien amateur, très vite il cherche à croiser photo et musique. Ainsi il crée la première version d’Abstract X lors du festival CINEZIQUE à la MJC de Novel en 2008. C’est le début de l’aventure Abstract.

 

 
Fermer le menu