06 78 59 39 47 infos@planete-fa.fr

Le samedi 26 mai 18, à 20h00, Planète Fa est particulièrement honoré de recevoir la

Soprano Guilaine Brenier-Gonzalez pour un récital autour des plus beaux airs d’opéra.

Elle sera accompagnée au piano par Madeleine Caillasse.

Ainsi qu’un quatuor vocal composé de : Cécile Arnoux, Victoria Didenko, Jean-Paul Ranno et Bernard His.

 

La réservation en ligne, n’est plus disponible. Une billetterie sera ouverte sur place avant le concert.

 

Sont prévus au répertoire : 

Carmen (L’amour est enfant de bohème) de Bizet, La Bohème (Quand m’en vo) de Puccini, Rusalka (Air à la lune) de Dvorjak, La Traviata ( Brindisi) de Verdi, Norma (Casta Diva) de Bellini…

La pianiste Madeleine Caillasse interprétera également deux compositions personnelles.

 

À propos des artistes :

Guilaine Brenier-Gonzalez : Soprano.

Guilaine Brenier-Gonzalez est une soprano lyonnaise de 33 ans devenue récemment Aixoise. Très tôt elle se passionne pour le chant lyrique et entre à la maîtrise de l’Opéra National de Lyon. Puis au Conservatoire à rayonnement régional de Lyon. Elle participe aux divers projets et interprète le rôle de Maguelone, dans Cendrillon de Pauline Viardot à l’Amphithéâtre de l’opéra de Lyon. Licenciée en musicologie, elle obtient la même année son DEM de chant au CRR Lyon.

A 21 ans elle entre à la Haute Ecole de Musique de Genève, et participe à de nombreuses Master classes, Montserrat Caballé, Françoise Pollet, Edda Moser, Marcin Habela, Malcolm Walker.

Elle suit le coaching Baroque de Leonardo Garcia Alarcon et aborde différents rôles tels que Eurydice dans La descente d’Orphée aux enfers, de CHARPENTIER, au Théâtre Franck Martin et chante Belinda dans Didon et Enée de PURCELL et Filia, dans L’ Histoire de Jephtée, de CARISSIMI. Elle chante également les rôles de Céphise et la Statue, dans Pygmalion de RAMEAU sous la baguette de Florence Malgoire. Pendant ses études, elle est lauréate de la fondation Mosetti, Lausanne et de la fondation SIGG à Genève.

En novembre 2009, elle est sélectionnée par Mirella Freni et entre àl’Académie CUBEC, à Vignola en Italie. Cette même année elle obtient son master en interprétation soliste avec mention, à la HEM de Genève, et participe à l’Enregistrement DVD pour Arte live web de Drumming de Steve Reich, au Studio de l’Ermitage à Paris. On a pu l’entendre dans divers oratorios : la Petite Messe Solennelle Rossini, à la Collégiale de Villefranche et le Dixit Dominus de Haendel, de Vivaldi et le Gloria de Vivaldi.

En décembre 2012 elle chante la soprano solo dans le Magnificat de Bach, en la présence de Kofi Annan lors d’une soirée en l’honneur de sa fondation. Lors de la fête de la musique en 2013 elle a chanté au Victoria Hall de Genève avec l’orchestre des trois chênes, direction Arsène Liechti.

En juillet 2014 elle a interprété la soprano 2 dans la Messe en ut mineur de Mozart dirigée par Jean-Mari Curti pendant les Estivales de Brou.

En janvier 2015 est sorti le CD de mélodies Shining night, enregistré au CRR de St Etienne avec le pianiste Rémi Geoffroy, sous le label Les belles écouteuses.

En 2016 elle a repris la petite messe solennelle de Rossini, et on a pu l’entendre dans le rôle de Violetta dans une version concert de la Traviata de Verdi. Elle a chanté également « la prière d’Elvire » dans Aquae, une création de Rodolphe Pierrepont avec l’Orchestre d’harmonie d’Aix-les-Bains au théâtre d’Aix-les-Bains et à l’auditorium Malraux de Chambéry.

En 2017 elle a interprété le rôle de Maria dans West Side Story à l’Opéra- théâtre de Genève dans une mise en scène de Michèle Cart et sous la baguette d’Arsène Liechti.

Diplômée d’état, elle prend la direction artistique des chœurs lyriques de Savoie à la rentrée 2017.

Vous pouvez visitez le site de Guilaine Brenier-Gonzalès pour plus d’informations.

 

Madeleine Caillasse : pianiste.

 

« Née en 1963, Madeleine Caillasse est admise à l’âge de seize ans au CNSM de Lyon dans la classe de piano de Germaine Devèze. Elle obtient le Diplôme National d’Etudes Supérieures Musicales.

En se perfectionnant auprès de Jean-Claude Pennetier, son attirance pour le répertoire contemporain se confirme et elle interprète en concert entre autres Ohana et Messiaen (dont les Oiseaux exotiques).
Puis elle participe à de nombreuses Master-classesen Allemagne, notamment avec Erik Werba pour l’accompagnement de lieder et Edith Picht-Axenfeld.
En 1990, elle participe aux concerts de la « Villa Musica » de Mayence et aux « Internationalen Ferienkurse für Neue Musik » à Darmstadt.

Depuis 1992, elle est professeur de piano au Centre de Pratique Musicale d’Annecy.

Son activité créatrice remonte à  son adolescence, alors qu’elle suit les cours d’histoire de la musique et d’analyse avec Daniel Gaudet au conservatoire de Chambéry. Les oeuvres de Madeleine Caillasse, de styles variés, procèdent d’une démarche créatrice au départ très intellectualisée, témoignant d’une recherche personnelle qui nécessite un long mûrissement toujours mis au service de la sensibilité et de l’expression. 

Elle a reçu en 1998 un Diplôme d’Honneur au concours TIM (Torneo Internazionale di Musica – Rome) pour Jeu de Clés (créé en 2000 au second Festival « Alfeo Gigli » de Bologne) et Symétrie.»

Vous pouvez visiter le site de Madeleine Caillasse pour plus d’informations.

Fermer le menu